Centre Culture Régional
Dudelange opderschmelz

1a rue du centenaire
L-3475 Dudelange

08.12.2021

20h00
opderschmelz - Grand Auditoire

Ouverture des portes à 19h30

Prévente / Vorverkauf

25 € (+ FRAIS/VVK-GEBUHREN)

Caisse du soir /
Abendkasse

30 €

KULTURPASS: Entrée gratuite / Freier eintritt / Free Entry

  • FR
  • DE
  • EN
  • Rabih Abou-Khalil (Lebanon) - oud
    Luciano Biondini (Italy) - accordeon
    Jarrod Cagwin (USA) - drums & percussions

    Chers amis,

    Le concert de Rabih Abou-Khalil initialement prévu pour le 28 avril a été reporté au 8 décembre. Les tickets achetés restent valables pour la nouvelle date.


    Après une pause de sept ans, Rabih Abou-Khalil, pionnier du jazz oriental, revient pour la 3ième fois à Dudelange avec son nouvel album  "The Flood and the Fate of the Fish". (sortie en 2019)
    " The Flood and the Fate of the Fish"  est un jardin des délices aux textures, aux mélodies envoûtantes ("Sometimes you’re loveable", "Grãos De Area", "Walls without doors", "For George", "Falso Amor"). Des mélodies à la fois nostalgiques et parfois avec un peu de dérision se construisant sur une base de rythmes inégaux. Mariage des timbres, avec un oud basse (instrument rare) où le violon apporte du liant. Mais l'album est aussi un geste politique sur la façon dont nous fermons les yeux sur des faits et des problèmes écologiques ou politiques évidents. Les parties chantées ont naturellement toute leur importance. "Falso Amor", par exemple, parle de l'époque où le Portugal était une terre arabe. Le texte est d'Al-Kumait Al-Garbi écrit dans la ville espagnole de Badajoz et datant d’environ 1100. "Kyrie" du poète Ary Dos Santos (1937-1984) est une critique de la religion. "Is there Wine" sonne presque rock quant à "Grãos De Area" d'Antonio Rocha, c’est un dialogue poignant entre la flûte et la voix.
    Rabih Abou-Khalil s'est imposé sur la scène artistique européenne et internationale comme l'un des plus grands maîtres de l'oud, luth traditionnel arabe charriant dans ses sonorités pas moins de trois mille ans d'histoire musicale arabe et islamique. Mais c'est aussi dans le monde polymorphe du jazz contemporain qu'Abou-Khalil a construit, en une série d'albums somptueux, un univers très personnel, à la fois sensuel et méditatif, sophistiqué formellement et d'une séduction mélodique immédiate. Rabih Abou-Khalil est devenu justement célèbre pour sa musique ouvertement métisse, cherchant constamment l'équilibre idéal entre sensualité, émotion et expérimentation formelle. L'aventure musicale d'Abou-Khalil est riche d'une multitude de collaborations: le Kronos Quartet dans les années 90, Kenny Wheeler et le Quatuor Balanescu pour les superbes albums "Blue Camel" et "Arabian Waltz", le violoncelliste Vincent Courtois, le violoniste Dominique Pifarély e.a. D'une oeuvre à l'autre il construit un jazz kaléidoscopique qui lie ascension, tension, vélocité, apaisement, comme les mouvements d'une symphonie sans nom aux détournements virevoltants. Entouré de musiciens de toutes origines, des compagnons de longue date comme le joueur de tuba français Michel Godard, le vocaliste et saxophoniste sarde Gavino Murgia, le percussionniste américain Jarrod Cagwin et l'accordéoniste italien Luciano Biondini, le Libanais Abou-Khalil s'est imposé comme un passeur de culture. C'est un véritable poète de l'entre-deux mondes, inventant de nouvelles passerelles enchantées entre les multiples traditions musicales du monde arabe, les diverses musiques populaires et folkloriques d'Occident, le jazz américain et la musique improvisée européenne.
    Le groupe constitué il y a maintenant plus de dix années ne ressemble à rien de connu sur cette terre…

    «Résolument iconoclaste, drôlement humaniste.»
    Jazz News
     «Délires lyriques et gout pour le tragi-comique, ferveurs rythmiques et soif d’harmoniques, pour alimenter une verve éminemment onirique.»
    Mondomix
     «Complicité, virtuosité, humour : un must pour quiconque a expérimenté cette formule sur scène.»
    Vibrations

    ---

    CovidCheck Info