Centre Culture Régional
Dudelange opderschmelz

1a rue du centenaire
L-3475 Dudelange

28.05.2010

20h00
opderschmelz


Richard Galliano apprend d’abord le piano et l’accordéon avec son père et poursuit ses études au Conservatoire de Nice. Installé à Paris, il collabore avec Claude Nougaro, Barbara, Serge Reggiani, Dick Annegarn. En 1985, Astor Piazzolla l’invite en tant que premier bandonéon solo à la Comédie-Française. L’amitié qui lie les deux musiciens durera jusqu’à la mort de Piazzola. Après des collaborations avec notamment Chet Baker et Ron Carter, c’est New Musette en 1991, avec Philip Catherine, Pierre Michelot et Aldo Romano, qui va révéler la personnalité musicale de Richard Galliano. Non seulement, il introduit l’improvisation dans l’accordéon musette mais il y fait preuve d’une technique instrumentale qui transcende la simple virtuosité et qu’il met au service d’une créativité et d’un lyrisme constants. En 1993, il se voit décerner le Prix Django Reinhardt par l’Académie du jazz français. Suivent alors des rencontres au sommet avec Al Foster, Bireli Lagrène, Joey Baron, Didier Lockwood, Jean-François Jenny Clark, Daniel Humair, Charlie Haden, Gary Burton, et le duo extraordinaire qu’il forme avec Michel Portal. Richard Galliano se produit à la fois dans les grands festivals de jazz et dans les festivals de musique classique. En 2002, la revue Downbeat l’avait classé premier dans son référendum international, catégorie « tous instruments ». L’immense talent de Richard Galliano dépasse le cadre de l’accordéon auquel il a rendu toute sa noblesse. S’inspirant d’Astor Piazolla et de son « nuevo tango », il a créé un style propre, la « new musette ». Galliano est une figure de proue de la musique d’aujourd’hui, toutes catégories confondues. À force de côtoyer des univers éclectiques, il a développé une polyvalence incroyable et trouve les moyens de s’insérer dans n’importe quel contexte. Kenny Werner en est un fan inconditionnel, Maria Schneider le cite comme son orchestre préféré, et les critiques du magazine Downbeat l’ont élu meilleur big band d’Europe : le Brussels Jazz Orchestra (BJO). Avec plus de trente concerts par an, le BJO compte parmi les orchestres de jazz contemporains les plus actifs en Europe. Depuis sa création en 1999, l’orchestre s’est forgé une solide identité grâce à un son orchestral unique et un effectif exceptionnel où chaque musicien poursuit une carrière internationale propre. Le répertoire de l’orchestre comprend des productions spécifiques au BJO, des projets multimédias, et des projets avec des solistes réputés comme e.a. Philippe Catherine, Toots Thielemans, Gianluigi Trovesi, Dave Douglas et Richard Galliano. Dans l’album « Ten Years Ago » que Richard Galliano et le BJO ont enregistré ensemble, l’accordéon prend le rôle d’instrument solo central dans l’orchestre. BJO appears with the support of the Government of Flanders.