Centre Culture Régional
Dudelange opderschmelz

1a rue du centenaire
L-3475 Dudelange

10.02.2009

20h00
opderschmelz


«Just Jazz», le dernier album d'Aldo Romano, est certifié par l’engagement d'une vie riche et mouvementé de musicien de jazz. Aldo Romano a joué dans différents styles, avec de nombreux musiciens, parmi lesquels Keith Jarrett. Il a toujours conservé des liens étroits avec le jazz italien, collaborant avec Enrico Rava, Paolo Fresu, Franco d'Andrea et Furio di Castri. Il sera longtemps inséparable de Jean-François Jenny-Clark et il a joué régulièrement avec Gato Barbieri, Barney Wilen, Michel Portal, Steve Lacy, Eddy Louiss, Jean-Luc Ponty, Phil Woods, Joachim Kühn, Charlie Mariano, Jasper Van’t Hof e.a. Il travaille en trio en compagnie de Michel Petrucciani, avec qui il enregistre plusieurs disques. Aldo Romano est célèbre grâce au fameux trio qu'il forme en 1995 avec Louis Sclavis et Henri Texier. A la suite de plusieurs voyages en Afrique, le trio publie les albums mythiques Carnets de route, Suites Africaines et African Flashback. L'inventeur du jazz nomade ne cesse d’avancer et de changer la donne. Aldo Romano c'est la noblesse faite batterie. Le parcours de Henri Texier compte parmi les plus emblématiques du jazz en Europe. Il a été le catalyseur inépuisable d'aventures musicales. A l'instar d'un Charles Mingus ou d'un Charlie Haden, il occupe un rôle déterminant, autant celui d'un meneur que d'un contrebassiste. Sa démarche est fondée sur des alliages sonores surprenants, nourrie de voyages et de rêveries mais aussi de révolte et d'engagement. Après un début de carrière aux côtés des géants américains comme Bud Powell, Donald Byrd, Dexter Gordon, Johnny Griffin ou Kenny Clarke, il joue avec Don Cherry et forme son premier quintet. Simultanément, il accompagne Lee Konitz, Phil Woods et Daniel Humair. Avec sa sonorité chaude et son talent de mélodiste, il prête son concours aux jeunes mousquetaires de l’improvisation, Bojan Z, Tony Rabeson, Julien Lourau. Avec ses propres formations, il peut se donner à cœur joie. Géraldine Laurent est considérée comme la plus grande découverte des dernières années dans le domaine du jazz contemporain. La jeune altiste fascine par son jeu entre mémoire vive du jazz et urgence de l’instant, tradition et invention, racines et originalité. L’alto de Géraldine tranche dans le vif, hors des sentiers usés, avec une façon virtuose de superposer les timbres et les rythmes. Son Time Out Trio a enchanté d’emblée Aldo Romano qui produit son premier disque. Elle a remporté le prix « Révélation Jazz » à Juan et le Django d'Or Jeune Talent, en 2006. Son premier disque sorti en 2007 est salué par la critique enthousiaste. En 2008, elle obtient le prix de la révélation instrumentale française aux Victoires du Jazz ,ex-aequo avec Yaron Herman. Aux côtés d'Enrico Rava, où il forme avec le tromboniste Gianlucca Petrella une association de haute volée, ou encore avec Aldo Romano, Mauro Negri s’impose comme l’un des tous grands de son instrument. Avec sa propension à naviguer du plus classique aux espaces les plus inventifs, il affiche une maîtrise impressionnante du son et du lyrisme et dépoussière la clarinette pour la dompter à volonté, sans renier l’apport de cet héritage essentiel qui va de Bechet à Sclavis, de Dolphy à Portal.