Centre Culture Régional
Dudelange opderschmelz

1a rue du centenaire
L-3475 Dudelange

16.05.2009

20h00
opderschmelz


en collaboration avec le CDMH – Centre de documentation sur les migrations humaines a.s.b.l. et le festival Hommes et Usines de Talange (F) Cette pièce chorégraphique pour six danseurs illustre le rapport que nous entretenons avec nos limites, celles que la nature et la société nous imposent et celles que nous nous fixons nous-mêmes au corps et à l'âme. La limite, selon la définition de Larousse, c'est une "borne, une frontière, une ligne séparant deux états, deux territoires contigus ... Ce qui restreint, enferme ou isole ..." La limite c'est aussi et surtout ce que l'on peut repousser, faire reculer, ce que l'on apprend à connaître tout au long de sa vie, jamais totalement, mais suffisamment en tout cas pour approcher de l'idée que l'on se fait de la liberté, de NOS libertés. Créée en 1994 à Chambéry (France) et résolument ancrée dans le mouvement hip hop, la Compagnie Alexandra N'Possee développe un style singulier sous la double influence de ses chorégraphes fondateurs Martine Jaussen et Abdennour Belalit. NOs LIMITes est leur dixième création. La manifestation a lieu dans le cadre du Colloque international transfrontalier du 14-15-16 mai 2009 organisé par le Centre de Documentation sur les Migration Humaines / Dudelange (L), l’Université de Trèves, l’Université de Metz et le Festival de Talange (F) « Hommes et Usines » Les Unes et les Autres en migration - Les rapports de genre entre public/privé Les travaux questionnant le lien entre genre et migration se multiplient ces dernières années mettant en évidence avant tout la place des femmes – longtemps restées invisibles – dans les migrations internationales, les secteurs d’activité dans lesquels elles exercent, les formes d’exploitation qu’elles subissent, mais aussi les apports qu’elles gagnent en migrant. Les études ont donné lieu à une juste revalorisation de la place des femmes dans les migrations, mais les rapports de genre qui se jouent dans ces déplacements de populations demandent encore à être approfondis. C’est dans cette perspective que ce colloque entend parler des genres, des femmes et des hommes tant dans les flux migratoires, les circulations, qu’au sein des populations installées de plus ou moins longue date. Pour le programme du Colloque, prière de vous adresser à : migcendo@pt.lu - www.cdmh.lu