Centre Culture Régional
Dudelange opderschmelz

1a rue du centenaire
L-3475 Dudelange

12.04.2016

20h00
opderschmelz - Grand Auditoire

Prévente / Vorverkauf

20 € (+ FRAIS/VVK-GEBUHREN)

Caisse du soir /
Abendkasse

25 €

KULTURPASS: Entrée gratuite / Freier eintritt / Free Entry

Achetez votre ticket aux places de
prévente habituelles ou
directement en ligne.


Natacha Atlas, vocals

Samy Bishai, violin and musical director

Alcyona Mick, grand piano

Asaf Sirkis, drums

Hayden Powell, trumpet

Andy Hamill, double bass

Une voix exceptionnelle. Confirmant un virage vers la sobriété,  Myriad Road réinvente Natacha Atlas en chanteuse de jazz pleine de finesse et de retenue - Les Inrocks

Ondulant de l’anglais à l’arabe, Natacha Atlas chante son âme vagabonde, rend hommage au Nil, rêve d’envols et d’oasis - Le Monde

Peut-être la seule voix arabe d’occident et d’aujourd’hui qui peut encore se revendiquer authentique, à la fois contemporaine et moderne - Ibrahim Maalouf

In Frankreich ein veritabler Star, der nicht nur das Olympia sondern auch die Charts im Sturm eroberte - Jazzthetik

Connue du grand public pour son interprétation du titre « Mon amie la rose », Natacha Atlas a fait la mauvaise expérience de l’artiste cataloguée. Elle avait fait ses débuts remarqués au sein du mythique groupe anglais « Transglobal Underground » dont elle fût la voix de 1991 à 1998. Labélisée "chanteuse orientale", Natacha Atlas a été révélée lors de sa consécration aux Victoires de la Musique en tant qu’Interprète Féminine de l’année 2000. Elle s’est alors imposée très vite comme la voix orientale contemporaine en Occident, et devait rester enfermé dans ce rôle pour un temps considérable.

Aujourd’hui, elle fait son grand retour avec « Myriad Road », album produit par Ibrahim Maalouf, marquant la rencontre entre la chanteuse belge de souche égyptienne et un musicien-producteur franco-libanais, qui ont en commun une double culture, orientale et occidentale. Pour leur première collaboration, Ibrahim Maalouf a convaincu Natacha Atlas d'enregistrer un album de jazz avec la participation de quelques-uns des meilleurs instrumentistes de la scène française, rejoints par de nombreux invités. 

Qu'elle chante en anglais ou en arabe, Natacha Atlas puise dans sa culture orientale pour dialoguer avec le jazz, créant ainsi un univers singulier. L’album est un nouveau départ, loin des clichés et en phase avec le monde d’aujourd’hui, un disque de  jazz où le swing s’accommode aux sonorités orientales. On redécouvre littéralement une chanteuse métamorphosée dont les mélopées se libèrent de son registre habituel.