Centre Culture Régional
Dudelange opderschmelz

1a rue du centenaire
L-3475 Dudelange

21.10.2014

20h00
opderschmelz - Grand Auditoire

Prévente / Vorverkauf

20 € (+ FRAIS/VVK-GEBUHREN)

Caisse du soir /
Abendkasse

25 €

KULTURPASS: Entrée gratuite / Freier eintritt / Free Entry

Achetez votre ticket aux places de
prévente habituelles ou
directement en ligne.


James Taylor, Hammond B3 organ

Mark Cox, guitar

Andrew McKinney, bass

Pat Illingworth, drums

"James Taylor is a virtuoso on the Hammond B-3 organ with a gifted ear for arranging. This is a great band to see live, with Taylor fiercely soloing with one hand while pouring vodka for the audience with the other." All Music Guide

"A raw, joyously propulsive surge of excitement." The Times

Le très "british" James Taylor, un vrai fils spirituel de Jimmy Smith et Herbie Hancock, est considéré comme l'un des maîtres incontestés de l'orgue Hammond B3. Organiste du mythique groupe garage power-pop anglais "The Prisoners", James Taylor est depuis la fin des 80's l'un des chefs de file du mouvement Acid Jazz qu'il a contribué à créer. Avec sa musique puissante au groove incroyable, il a réussi à réconcilier férus de jazz et aficionados de soul mais il a aussi anticipé la forme actuelle du house et du hip hop. Ses relectures magistrales de thèmes de films policiers du cinéma et de la télévision, dont e.a. Mission Impossible, Starsky and Hutch, Dirty Harry, sont souvent supérieures même aux versions originales. Admirateur inconditionnel de Lalo Schifrin, Quincy Jones et Oliver Nelson, il est allé jusqu'à composer des bandes sonores pour polars imaginaires.

Les disques de ce quartette deviennent rapidement des best-sellers dans l’Angleterre des années Acid et bien au-delà. Taylor fait partie de cette génération de claviéristes qui eurent à coeur de remettre à l’honneur l’orgue hammond, tombé en désuétude à la fin des sixties lors du déferlement des synthétiseurs. James Taylor, gourou de l’orgue Hammond, a un pied bien ancré dans le nouveau millénaire, et l’autre tout aussi solidement arrimé à la période pré-1970. Avec son premier album "Mission Impossible" en 1987, le Quartet a jeté les bases de ce qui allait devenir un son emblématique : jazz organique à la sauce funk et nasty groove.

A côté de brillantes réalisations en studio où James a notamment collaboré avec U2, Tina Turner, Manic Street Preachers, The Pogues et Tom Jones le Quartet est avant tout réputé et apprécié pour ses spectacles mémorables. Avec l’orgue Hammond de James donnant le ton, le groupe se lance dans des jam-sessions, mélanges de solos toniques, de rythmes audacieux et de mélodies canailles. Habitué du Jazz Café London, du Blue Note Milano et du Ronnie Scott’s, James Taylor parcourt le circuit des spectacles au Royaume-Uni, en Europe et aux Etats-Unis L’album "James Taylor Quartet live at the Jazz Café London", sorti en février 2008, reflète l'incroyable énergie sur scène de l'ensemble.

Pour sa performance au CCRD opderschmelz, James Taylor recrée la sonorité crue et le groove acide du quartette de ses débuts, démontrant que l’originalité de son style demeure résolument contemporaine.

James Taylor ist ein unbestrittener Meister der Hammondorgel. Seit Ende der 80er Jahre ist er einer der Hauptexponenten des Acid Jazz. Anfänglich Quartett, hat sich seine Gruppe seitdem auf sechs bis neun Musiker ausgeweitet. Der druckvolle groovige Sound des James Taylor Quartet, mit fetzigen Bläsern und virtuosen Orgelsoli bestückt, war seit jeher zwischen Soul, Jazz und easy-listening angesiedelt und hatte schon früh House- und HipHop-Elemente verarbeitet. Taylors schweisstreibende Grossstadtmusik mit Krimi-Flair und Tatort-Stimmung arbeitet mit Versatzstücken aus u.a. Mission Impossible, Dirty Harry, Starsky&Hutch, Superfly, Shaft.