Centre Culture Régional
Dudelange opderschmelz

1a rue du centenaire
L-3475 Dudelange

17.03.2017

21h00
opderschmelz - Grand Auditoire

Prévente / Vorverkauf

15 € (+ FRAIS/VVK-GEBUHREN)

Caisse du soir /
Abendkasse

20 €

KULTURPASS: Entrée gratuite / Freier eintritt / Free Entry

Achetez votre ticket aux places de
prévente habituelles ou
directement en ligne.



Soirée unique avec projection en avant-première du nouveau documentaire musical du cinéaste luxembourgeois Antoine Prum, suivie d’un concert en deux parties.

PROGRAMME

19 h 00 | Ciné Starlight: PROJECTION

Avant-première luxembourgeoise du film

BLUE FOR A MOMENT - SVEN-ÅKE JOHANSSON  Idans un film de Antoine Prüm

Réalisation:  Antoine Prum

LUX 2017, 82 min., Dolby 5.1, allemand avec s.-t. anglais

Le documentaire BLUE FOR A MOMENT dresse le portrait du compositeur, musicien, poète et artiste plasticien suédois Sven-Åke Johansson et de sa ville d’adoption, Berlin. Johansson, dont la pratique éclectique mêle sans discrimination musique notée ou arrangée et improvisation, réconcilie les traditions de jazz américaine et européenne, tout en faisant le lien avec la jeune génération de musiciens d’improvisation soucieux de s’affranchir de restrictions formelles ou musicologiques.

Sven-Åke Johansson est né en 1943 à Mariestad, en Suède. Au milieu des années soixante, le jeune batteur s'installe à Paris, où il fait ses premiers pas dans le jazz contemporain avant de partir en tournée avec le Peter Brötzmann Trio. En 1968 il s'installe à Berlin, où il devient rapidement une figure influente sur les scènes conjointes de la musique progressive et de l’art contemporain. Inspiré par l’approche expérimentale et non-conformiste de Fluxus, Johansson déconstruit sa propre pratique en transposant sa musique dans d’autres champs artistiques. Assumant simultanément les rôles d'interprète musical, d'artiste plasticien, de poète et de compositeur, alternant sans effort les médias et les genres pour mieux déjouer les attentes du public, il fait évoluer le batteur de jazz vers un véritable Gesamtkunstwerk. Sa curiosité et son ouverture d’esprit lui valent aujourd’hui d’être plébiscité par les acteurs de la Echtzeitmusik (« musique en temps réel »), une scène qui a prospéré en dehors des structures établies au lendemain de la réunification allemande.

Dans ses interprétations et compositions, Johansson revisite fréquemment les « reliques du modernisme des années 50 et 60 » (Thomas Millroth). Il s’intéresse plus particulièrement à la musique de jazz et à ses nombreuses ramifications, notamment en employant des matériaux peu communs tels que le carton ou le polystyrène – inspirant le compositeur autrichien Peter Ablinger à qualifier son approche de musica povera, par analogie au mouvement artistique de l’Arte povera.

21 h 15 | Grand Auditoire: CONCERT LIVE

Set 1             HUDSON SONGS | DUO

Sven-Åke Johansson - voix

Alexander von Schlippenbach - piano

La complicité musicale de Sven-Åke Johansson et d’Alexander von Schlippenbach remonte à 1964. Dans le duo qu’ils forment, Johansson joue parfois de l’accordéon et interprète des parties vocales librement improvisées (Sprechgesang).

« À la base, il y a bien sûr le genre très classique allemand du lied : une mélodie pouvant être chantée, accompagnée d’un piano ponctuant les paroles de commentaires. Mais ici, tradition, chanson et instrument s’affrontent. Il en ressort une sorte de récitatif dont les paroles sont plus ou moins improvisées et les mélodies émiettées en petits morceaux puis réassemblées en chocs sonores euphorisants. » – Thomas Millroth, commissaire d’exposition

Alexander von Schlippenbach
Le pianiste et compositeur allemand Alexander von Schlippenbach (né en 1938) est l’un des plus grands chefs d’orchestre de free jazz en Europe. Après avoir formé le Globe Unity Orchestra en 1966, il dirige différents ensembles à partir 1967, dont un trio avec Evan Parker et Paul Lovens et un duo avec Sven-Åke Johansson. À la fin des années 80, il fonde le Berlin Contemporary Jazz Orchestra, qui accueille de nombreux musiciens d’avant-garde européens, parmi lesquels Evan Parker, Paul Lovens, Misha Mengelberg et Aki Takase. En 1999 il entame la représentation et l’enregistrement radio des œuvres complètes de Thelonius Monk avec Rudi Mahall et son groupe.


Set 2            BARCELONA SERIES AVEC RÜDIGER CARL | QUARTET

Andrea Neumann – intérieur-piano, électronique

Axel Dörner - trompette

Sven-Åke Johansson - percussion 

Rüdiger Carl - clarinette

La formation Barcelona Series existe depuis 1998. Ce concert marque la première rencontre du trio avec Rüdiger Carl, l’un des fidèles compagnons de route de Johansson.

« Ce qui étonne le plus dans Barcelona Series, c’est à quel point la plupart de leur musique se distingue par un son non-mécanique. Il est vrai que Dörner produit souvent avec la trompette des sons pour lesquels celle-ci n'a jamais été conçue (...) Neumann ajoute des cascades cristallines et des ressorts grinçants (...) Johansson extrait habilement une large palette de timbres et de textures de sa batterie rudimentaire. Les interprètes placent chaque note et chaque son dans un espace silencieux aussi délicatement et délibérément qu’Anton Webern ou AMM, et si les sons eux-mêmes peuvent ressembler à des bruits industriels, l’intention calculée avec laquelle ils sont combinés est distinctement musicale – et distinctement humaine. » – Steve Smith, Jazztimes

Andrea Neumann
La musicienne d’improvisation et compositrice Andrea Neumann (née en 1968) est active sur la scène de la musique expérimentale et de la nouvelle musique depuis 1996. En expérimentant avec les possibilités sonores du piano, elle a réduit l’instrument à quelques-unes de ses composantes : cordes, caisse de résonance et cadre métallique. En utilisant l’électronique pour manipuler et amplifier les sons, elle développe des techniques de jeu, des sonorités et des façons de préparer l’instrument sans cesse nouvelles. Elle a collaboré avec de nombreux musiciens berlinois, parmi lesquels Annette Krebs, Ignaz Schick, Axel Dörner, Robin Hayward et Burkhard Beins.

Axel Dörner
Axel Dörner (né en 1964) a appris le piano à l’Académie de musique de Cologne et étudié la trompette avec Malte Burba. Au cours de ses études, il a collaboré avec le trompettiste Bruno Light au sein du duo Street Fights. Il a ensuite formé le Axel Dörner Quartet avec Frank Gratkowski, Hans Schneider et Martin Blume. Il a par ailleurs travaillé avec de nombreuses personnalités internationales des champs de la musique improvisée, de la nouvelle musique et du jazz, développant un style unique basé en partie sur des techniques inhabituelles, souvent inventées par lui-même.

Rüdiger Carl
Rüdiger Carl (né en 1944) fait ses débuts dans la musique improvisée en 1968. Il enregistre son premier disque en janvier 1972 et joue avec de nombreux musiciens établis, parmi lesquels Louis Moholo et Han Bennink. Au début de sa carrière, il troque le saxophone ténor – l’instrument de jazz par excellence – contre le prosaïque accordéon. Il entame alors des collaborations musicales de longue date avec la pianiste Irène Schweizer ainsi qu’avec Sven-Åke Johansson et Hans Reichel, aux côtés desquels (et d’Ernst-Ludwig Petrowsky) il forme le Bergisch-Brandenburgisches Quartett. Carl et Johansson sont également membres de la Swing Dance Band (avec Alexander von Schlippenbach et Jay Oliver). Pendant trois ans, son trio électronique Blank (avec Oliver Augst et Christoph Korn) a par ailleurs collaboré avec le peintre et poète américain Raymond Pettibon.

PROGRAMME

7 pm | Ciné Starlight: SCREENING

Luxembourg film premiere of

SVEN-ÅKE JOHANSSON IN SCHLINGERLAND

A film portrait by Antoine Prum

LUX 2017, 82 min., Dolby 5.1, German with English subtitles
 

9.00 pm | Grand Auditoire: LIVE MUSIC

Set 1   HUDSON SONGS | DUO

Sven-Åke Johansson - voice

Alexander von Schlippenbach - piano

Set 2       BARCELONA SERIES WITH RÜDIGER CARL | QUARTET

Andrea Neumann - inside piano, electronics

Axel Dörner - trumpet

Sven-Åke Johansson - percussion 

Rüdiger Carl - clarinet