Centre Culture Régional
Dudelange opderschmelz

1a rue du centenaire
L-3475 Dudelange

27.11.2013

19h30
opderschmelz - Grand Auditoire

Prévente / Vorverkauf

15 € (+ FRAIS/VVK-GEBUHREN)

Caisse du soir /
Abendkasse

20 €

KULTURPASS: Entrée gratuite / Freier eintritt / Free Entry

Achetez votre ticket aux places de
prévente habituelles ou
directement en ligne.



LLOYD COLE, solo

Presented by Rolling Stone, Kulturnews, laut.de

SARAH CARLIER

SARAH CARLIER, chant & guitare

SAMY WALLENS, percussions

DANIEL BALTHASAR BAND

DANIEL BALTHASAR, guitars & vocals

JAMES GIERENS, guitars & backingvocals

GILLES LOES, bass

MICHEL MOOTZ, drums

EMMANUELLE SEIWERATH, cello

MARC WELFRINGER, piano & accordion

LLOYD COLE

Grand mélodiste et parolier inspiré, Lloyd Cole a longtemps représenté la pop anglaise des années 80, le rock élégant et cultivé, avec son apparente simplicité doublée de fines nuances orchestrales, et ses inspirations littéraires. Son association avec les Commotions pour quelques albums légendaires, dont le génial « Rattlesnakes » l'a fait connaître dans le monde entier. Après son exil à New York et quelques superbes albums sous son nom, le succès public diminuant fortement, il s’est d'abord tourné vers le golf, le poker et la musique électronique, pour reprendre ensuite une carrière solo exemplaire. Le phlegmatique musicien britannique fait preuve aujourd'hui d’une maturité artistique exceptionnelle.  Avec une verve toute proustienne, l'ancien étudiant en littérature se met à son tour à la recherche du temps perdu, faisant le bilan d'un parcours qu'il a toujours voulu singulier et exigeant, en caressant l'espoir qu'il va renaître de ces cendres avec une vigueur renouvelée.

Seit dem Anfang seiner Karriere mit den Commotions hat Lloyd Cole den Ruf eines intelligenten Songwriters. Das geniale Debüt-Album „Rattlesnakes“ von „Lloyd Cole and the Commotions“ aus dem Jahr 1984 gilt heute als ein Meilenstein des britischen Gitarren-Pops der 80er Jahre. In seiner späteren Solokarriere hat Lloyd Cole zunehmend einen sehr eigenwilligen Stil entwickelt, der abseits von jeder musikalischen Mode liegt und der, gegen den kommerziellen Mainstream ankämpfend, das höchste künstlerische Niveau erreicht.

Nach 1995 war von Lloyd Cole eine Zeit lang sehr wenig zu hören, seine schöpferische Pause schien ungewöhnlich lang. Wie verwandelt kehrte er zurück, das Image des mürrischen Crooners hat er allerdings noch weiter hochstilisiert. Lloyd Cole ist kein verstaubtes Idol für eine schwindende Anhängerschaft, vielmehr erscheint er als ein abgeklärter und anspruchsvoller Songschreiber, der seine Zuhörerschaft mehr denn je faszinieren kann. Lloyd Coles neues Album„Standards“ ist wohl mit das Beste, was Lloyd seit dem bahnbrechenden Debüt mit seiner Band The Commotions aufgenommen hat. Die letzten zehn Jahre waren eher durch ruhigere Kompositionen geprägt. „Standards“ aber sieht seine Bezugspunkte in der Welt des elektrischen NYC-Rock, geprägt von Bob Dylan (1965) bis hin zu Lou Reeds 1980er Meisterwerken. Lloyd singt, spielt Synthesizer und einige der knackigsten,stürmischsten und brennendsten E-Gitarren seiner Laufbahn.

SARAH CARLIER

La jeune Bruxelloise, d’origine belgo-congolaise et tchadienne, compose et écrit depuis l’âge de 16 ans. De fil en aiguille, elle poste des vidéos sur Youtube, et crée son compte sur AkaMusic. En quelques mois, quelques six cents producteurs internautes investiront sur son futur album. Depuis ses débuts sur le site AkaMusic, Sarah Carlier n’a pas perdu son temps : un premier album (« For those who believe ») et trois singles (« Backstage », « Tenderness » et « For Those Who Believe »), passages à la radio, aux plateaux de télé, concerts et premières parties de vedettes confirmées. L’artiste séduit un public de plus en plus vaste avec ses mélodies entêtantes, sa voix chaleureuse et son folk lumineux. Tout naturellement, elle puise son inspiration chez ceux qu’elle admire depuis toujours et qui ont façonné sa culture musicale, de Nina Simone à Tracy Chapman en passant par Jimi Hendrix ou encore son idole, Gnarls Barkley. Pour la même raison, c’est l’anglais qui s’impose côté textes. Son écriture touche à son vécu et à son quotidien : passion (« Backstage »), chagrin d’amour (« He said »), rencontres manquées (« My dear »), autant de thèmes à l’image d’une jeune femme sortie de l’adolescence avec le sourire, un enthousiasme débordant et un charme naturel déconcertant. Elle prépare actuellement son prochain album, attendu pour le printemps 2014.

Pour son premier concert en terre luxembourgeoise, Sarah Carlier sera accompagnée de son batteur et percussionniste, Samy Wallens.

DANIEL BALTHASAR

Avec cinq albums en dix ans de carrière, Daniel Balthasar est devenu la référence dans le domaine folk-rock au Grand-Duché, et même au-delà puisqu’il a été le premier Luxembourgeois à se produire dans le cadre du festival américain SXSW. Il s’en est passé des choses depuis Blue Room, son premier groupe, son premier album solo en 2003, et le 5e album « Everything is temporary »  sorti début 2013. Le nouvel album, fruit de deux ans de travail, est un véritable carrefour d’influences et d’idées et le bilan « temporaire » d’une fertile évolution. Agréablement varié dans son concept, ne privilégiant ni la musique ni l’écriture, le nouvel opus correspond parfaitement aux intentions actuelles de Daniel Balthasar. Sans avoir la prétention de démontrer qu’il manie avec aisance plusieurs genres, le singer-songwriter qu’il est en substance, ne s’enferme pas dans un genre et garde intacte sa liberté artistique. Guidé par ses humeurs et inspirations du moment, cet amateur du rock des sixties et seventies délaisse souvent ses premiers amours pour trouver un style presque neutre et dépourvu de tout manichéisme. Sans être vraiment novateur, son dernier album reflète, avec cette modestie qui caractérise les artistes exigeants, la maitrise d’écriture et d’arrangement de son auteur.